Zone de Texte: Bulletin 110/4/6

Définition : Une statistique ethnique est un recueil de données parmi lesquelles figurent  l’origine ethnique ou raciale, le pays (ou le continent) d’origine, la langue maternelle, la religion déclarée … des individus recensés.

Selon le sociologue Robert Castel « ethnique » est un euphémisme mis pour « racial » car on recherche des distinctions perçues comme culturelles, plutôt que biogénétiques. Pour lui, les statistiques ne sont acceptables que si leur finalité est de combattre toute discrimination. En revanche la juriste Gwenaele Calves est partisan du « principe de la cécité à l’origine » et refuse toute approche de statistique  ethnique.

Suivant les pays ces statistiques sont répandues (Grande-Bretagne, Canada, Australie, Belgique), partiellement permises (Pays-Bas, Grèce, Italie, Allemagne, Roumanie) ou interdites (France) .

Ces statistiques sont autorisées, et leurs résultats publiés, dans des pays qui pratiquent le communautarisme. On apprend par exemple qu’en Angleterre  la 10ème religion pratiquée est « chevalier Jedi » et qu’il subsiste quelques milliers de druides !!! l’Office National de la Statistique effectue un dénombrement complet tous les 10 ans et en tire des conclusions concernant le marché du travail, l’éducation, la criminalité.

En Allemagne, sur le formulaire de déclaration de revenus figure la case « religion », ce qui permet de reverser une partie de son impôt au clergé de son choix. On doit justifier de son éventuel athéisme, car on est alors soupçonné de vouloir échapper à cette forme d’impôt.

En France, le Conseil Constitutionnel a émis un avis négatif pour des statistiques au niveau national. En revanche, il existe des dérogations pour des études à finalité scientifique portant sur des échantillons de population supposés représentatifs,  dans lesquels on respecte l’anonymat des personnes sondées.

 

Du mauvais usage des statistiques ethniques, et de ce qui lui ressemble.

Il s’agit de tout ce qui relève de la « discrimination négative ». Barrière à l’emploi, barrière au logement, contrôles de police « au faciès ».

Bien sûr, il n’est pas besoin de statistiques, au sens mathématique du terme, pour dresser une partie de la population contre des catégories minoritaires et causes présumées  de tous les dysfonctionnements, ou contre des voisins.

L’aspect le plus caricatural et le plus tragique concerne l’Allemagne nazie, où dès les années 34-35 on persécutait, spoliait , enfermait, puis  éliminait les juifs, les tsiganes, les homosexuels, les handicapés mentaux.

A noter : c’est Louis IX (pas si saint que cela) qui  a imposé aux juifs de porter la rouelle et une tenue vestimentaire particulière, et en cela il a été précurseur de l’étoile jaune…

 

Du  « bon usage possible »  des statistiques ethniques.

Gouverner, c’est prévoir. Mais c’est encore mieux en connaissance de cause, et des statistiques ne sont pas forcément superflues.

On peut  analyser les résultats de façon factuelle : c’est l’exploitation mathématique des résultats, qui logiquement ne devrait pas souffrir d’erreurs d’interprétation… sauf si le questionnaire est ambigu, ou bien l’échantillon mal choisi. On dit alors que la statistique est biaisée.

On peut aussi, dans un but prévisionnel, extrapoler les résultats statistiques. C’est là que la politique intervient pour impulser des modifications d’organisation, des choix de recrutement, des priorités budgétaires…

L’une des réponses a été la discrimination positive qui consiste à établir des quotas de recrutement dans l’administration, les universités, les entreprises.

 

Conclusion provisoire.

Le débat sur les statistiques ethniques est un « terrain miné » par le contexte politique, surtout à l’époque où a existé un Ministère de l’Immigration. On pratique très facilement le procès d’intention.

Le problème n’est pas tant d’autoriser le recueil de données statistiques, mais de savoir les exploiter à bon escient, dans le respect des citoyens, pour favoriser la paix sociale et le savoir vivre ensemble des populations.

Pour votre information : ces lignes sont une compilation d’extraits d’articles du Monde, de Libération, d’Alternatives Economiques trouvés facilement sur Internet  … et de débats sur la chaîne Arte.                                                         Voir aussi les communiqués de l’Observatoire des Inégalités. Voir également les conclusions de PISA, qui est un organisme international qui compare les résultats scolaires de tous les pays.

Claude NAUDET

REFLEXIONS sur les STATISTIQUES ethniques